Acheter une voiture d’occasion citadine en Drôme-Ardèche en 2022

Vous souhaitez achetez une voiture d’occasion pour la ville en Drôme-Ardèche, compacte, confortable et polyvalente ? La citadine est la voiture idéale pour vous. Mais attention, acheter une voiture d’occasion peut s’avérer parfois compliqué et il vous faudra prendre certaines précautions avant de faire le bon choix lors de l’achat de votre future voiture citadine d’occasion.

Nos conseils pour l’achat d’une voiture d’occasion citadine :

Choissisez le modèle de voiture d’occasion citadine :

Il est important de bien définir le modèle de petite voiture urbaine que vous souhaitez acquérir. En fonction de vos besoins, souhaitez vous une voiture d’occasion polyvalente ? fonctionnelle et facile à garer ? Ou plutôt spacieuse et confortable ?

Définissez l’utilisation que vous allez en faire :

Allez vous rouler uniquement dans les villes comme Montélimar ou Pierrelatte ? ou pour une utilisation mixte sur les routes de Drôme et d’Ardèche ? En fonction des trajets effectués (courte ou longue distance), vous choissirez ses dimensions plus ou moins compacte, sa motorisation (essence, diesel, électrique,hybride ou hybride-rechargeable) et ses équipements et options (navigation, caméra de recul…)

Déterminez votre budget :

En 2022, le prix moyen d’une citadine d’occasion à faible kilométrage se situe entre 10 000 et 12 000€. En dessous, vous trouverez des voitures d’occasions pour la ville mais avec un kilométrage et un nombre d’années plus importante.

Acheter à un particulier ou un professionnel de l’automobile ?

Dans la mesure du possible, privilégiez l’achat chez un professionnel comme par exemple le concessionnaire Citroën Montélimar. Ils bénéficient de garanties et engagements comme ceux du label SPOTICAR : satisfait ou remboursé, véhicule révisé, contrôlé et garantie, assistance 24/24 7/7, accompagnement personnalisé ….

Si vous achetez à un particulier :

Que ce soit l’achat d’une voiture citadine d’occasion à un particulier ou un professionnel, il faudra réaliser un contrôle visuel et un essai complet du véhicule. Afin d’effectuer les contrôles dans les meilleures conditions, il faudra les réaliser en plein journée et de préférence chez le vendeur. Si cela est possible, faîtes vous accompagner par un mécanicien ou déléguer à un expert automobile qui vous établiera un rapport complet en quelques jours.

En statique : vérifier l’état global de la carrosserie, les pneumatiques, les potentielles fuites, les équipements et options annoncés par le vendeur, les éventuels bruits à l’arrêt et l’état des optiques. Vérifiez les factures, le contrôle technique, les documents administratifs (carte grise, certificat de non gage …) et les documents de bord (carnet d’entretien, notice d’emploi …)

Essai dynamique : contrôler l’embrayage, la boite de vitesse, les freins, les éventuels bruits anormaux

De manière générale, il faut être très vigilant car une voiture d’occasion ayant un prix trop attractif peut s’avérer être un mauvais choix car vous n’êtes pas à l’abri de mauvaises surprises : défauts ou vices cachés, véhicule accidenté voir dans ce cas extrême, volé et maquillé. Le vendeur de la voiture d’occasion devra vous montrer des papiers en parfaite conformité et vous apporter des réponses précises sur l’explication du prix bas.

Si l’état du véhicule d’occasion est irréprochable, il n’est pas judicieux de le payer plus cher que le prix du marché. En cas d’accident ou de vol, votre compagnie d’assurance n’en tiendra pas compte lors du remboursement, ils se baseront la plupart du temps sur la valeur argus ou de remplacement du véhicule.

Le vendeur n’est peut-être pas le propriétaire de la voiture d’occasion :

Il faut contrôler systématiquement l’identité du vendeur. Au cas où il ne s’agit pas du propriétaire, il faudra alors lui réclamer une procuration ainsi qu’une pièce d’identité du titulaire de la carte grise du véhicule.

Le vendeur s’occupe de vendre le véhicule pour un proche ou le propriétaire vit à l’étranger :

Attention aux arnaques car certaines personnes sans scrupules utilisent ce genre d’arguments pour vendre des véhicules dont l’historique manque de transparence. Cela représente un risque pour l’acheteur qui dans le cas où il verse un accompte, s’engage à acheter le véhicule. En cas de rétractation, le vendeur pourra conserver l’argent.

Ne vous précipitez pas, ne versez aucun accompte si vous n’êtes pas sûr du choix de la voiture d’occasion que vous souhaitez acquérir.

Méfiez-vous des problèmes qui peuvent vous paraître sans gravité :

Un volant qui vibre : il peut être synonyme de déséquilibrage, ce qui n’est pas d’une grande gravité, mais il peut également signifier un choc au niveau du train avant avec des réparations lourdes et coûteuses en pièce et en main d’oeuvre.

Un temoin d’airbag allumé : l’origine du problème peut provenir d’un défaut de capteur mais il peut aussi vouloir dire qu’un module d’airbag cher est à remplacer.

Un souci de démarrage à froid sur les motorisations diesel : peut-être des bougies de chauffe à changer mais également un réglage de pompe à injection ou un remplacement complet, ce qui s’avera plus coûteux pour vos finances.

Acheter-une-voiture-d'occasion-citadine-en-Drôme-Ardèche-en-2022-3

Les véhicules disposent désormais d’un numéro d’immatriculation à vie. Pour être sûr que le véhicule est une première main, vous pouvez contrôler le certificat de situation administrative (certificat de non gage) de la voiture d’occasion en indiquant certaines informations (numéro d’immatriculation, date de première immatriculation du véhicule, date du certificat d’immatriculation ….)

Dans un premier temps, vous pouvez commencer par vérifier la carte grise qui donne la date de 1ère mise en circulation parfois différente de la date du certificat d’immatriculation.

Les documents administratifs obligatoires lors de l’achat de votre voiture d’occasion :

  • Le certificat d’immatriculation (ou carte grise) : pour être en conformité lors de la vente, le certificat d’immatriculation devra être barré et devra porter la mention « Vendu le« , en précisant la date et l’heure suivi de la signature du vendeur. Pour les cartes grises d’avant 2004, un coupon détachable en haut à droite devra être donné au nouveau propriétaire et lui permettra de rouler pendant un mois.
  • le certificat de vente ou de cession : facilement téléchargeable sur le site service-public.fr ou disponible auprès des administrations (préfectures, mairies ….), ce document est un contrat de vente entre le vendeur et l’acheteur. Il renseigne les caractéristiques du véhicule d’occasion vendu, le kilométrage, la date de vente … Le vendeur et l’acheteur gardant un exemplaire du certificat.
  • Le certificat de situation administrative (ou non gage) : éditable sur le site du SIV (Système d’Immatriculation des Véhicules), il atteste que le véhicule acheté n’est ni gagé (bloqué par un établissement de crédit ou le fisc, immobilisé pour une amende non payée), ni volé.
  • Le rapport de contrôle technique : il est obligatoire pour les voitures de 4 ans ou plus. Le vendeur particulier ou professionnel doit l’avoir réalisé dans les 6 mois avant la vente afin de pouvoir établir les démarches administratives pour effectuer la demande de carte grise.

Paiement des transactions : attention aux arnaques !

Pour bien acheter une voiture d’occasion citadine, soyez vigileant du début jusqu’à la fin. Concernant le paiement, ne versez aucun accompte à un vendeur particulier. Si le vendeur vous demande un virement d’accompte par un intermédiaire financier comme Western Union, il y a de fortes probabilités que ce soit une arnaque et que le véhicule vendu n’existe pas.